LE DRESSAGE     

Credit Photo : Mille Sabots 

Les chevaux sortent à peine de leur camion ou du box qui les a accueilli pour la nuit. Il est 9h00. Un solide petit déjeuner, les juges nationaux s'installent autour des superbes carrières en herbe. Ils sont à pied d'oeuvre pour départager nos meilleurs concurrents.

Pour chacun, à tour de rôle, le temps imparti sera de 6 minutes pour séduire le jury exigeant.

Rassemblé, Trot de travail, Trot allongé, Cercle, Serpentine, Arrêt, Immobilité, Reculé, Volte, Demi-volte... bien des exercices qui paraissent simples mais où la moindre imprécision se remarque immédiatement. Même pour le néophyte, après quelques passages vous pourrez apprécier une figure bien exécutée et détecter une erreur de trajectoire ou un problème d'allure. Vous allez vous prendre au jeu. Et pour que le néophyte puisse apprécier la qualité des présentations, un juge délégué commentera en direct quelques figures réalisées par chaque concurrent, tout en veillant à ne pas déconcentrer le compétiteur en action.

C'est la première des épreuves du concours. Les concurrents doivent dérouler, devant un jury, une série de figures imposées, regroupées sous le nom de « reprise », en respectant un tracé et des allures demandées. Le Jury évalue la qualité, la précision du cavalier ainsi que la régularité et l’obéissance des chevaux. Enfin, une note de présentation est attribuée à l’harmonie du couple dans son ensemble.

Pour rendre le programme plus captivant, les notes des juges seront affichées en temps réel sur un tableau electronique.

Sans doute la moins spectaculaire, elle permet pourtant d'apprécier la qualité de préparation des compétiteurs. Déjà les pronostics peuvent être envisagés... sans doute que les gagnants seront aussi en tete du dressage.

Credit Photo : Mille Sabots 
Credit Photo : Mille Sabots